Instructions du 23 novembre 1932 concernant l'exécution de l'arrêté de même date, portant réforme de l'examen pour le brevet d'aptitude pédagogique.

Adapter la taille du texte :

Instructions du 23 novembre 1932, concernant l'exécution de l'arrêté de même date, portant réforme de l'examen pour le brevet d'aptitude pédagogique.

Le nouveau règlement tend à renforcer le caractère pratique de l'examen pour le brevet d'aptitude pédagogique, conformément aux intentions du législateur. La partie théorique a été, dans ce but, considérablement allégée. Le nombre des branches a été réduit de 13 (instituteurs), resp. 15 (institutrices) à 5 seulement. Dès lors, les candidats pourront concentrer leurs efforts en première ligne sur la tenue consciencieuse de leurs écoles, ce qui sera la meilleure préparation de leur examen pratique.

Bien que les innovations consacrées par le nouveau règlement aient trouvé l'assentiment unanime des autorités compétentes, ce règlement ne pourra guère avoir qu'un caractère provisoire. En effet, il est à prévoir qu'au cours des expériences des premières années, la nécessité se révélera d'apporter des retouches à l'une ou l'autre partie du règlement.

En ce qui concerne l'examen oral, rattache à la partie pratique de l'examen, il est à relever que deux moyens surtout mettront le candidat en situation d'aborder plus aisément cet examen:

le rapport sommaire sur son activité pédagogique, prévu à l'art. 5 du règlement;
la préparation écrite quotidienne des cours. - Jusqu'à l'obtention du brevet d'aptitude pédagogique, les membres du personnel enseignant auront soin, à partir de la promulgation du nouveau règlement, de baser leur enseignement sur une préparation écrite quotidienne. Pour une branche d'enseignement au moins, la préparation sera détaillée et continue; pour deux autres branches au moins elle se fera sous la forme d'un plan indiquant les matières traitées et la marche suivie. Ces préparations sont à contrôler par l'inspecteur lors des visites de l'école et pourront être produites, à la demande de la commission pour l'examen pratique, lors de l'épreuve orale.

Le Ministre d'Etat,

Président du Gouvernement,

Jos. Bech.


Retour
haut de page